BURKINA-FASO

Du 22/08/02 au 31/08/02

Par Vincent (14RC007) et Eulalia

(Carte du trajet en bas de la page)

Jeudi 22 août: Départ de Paris à 16H30 pour Ouagadougou, capitale du Burkina-Faso. Après 5H30 de vol, arrivée vers 20H00 local à l'aéroport "international" situé en plein centre ville !! Après les longues formalités et les multiples tampons sur le passeport, on peut enfin récupérer nos bagages. Notre contact sur place nous emmena à notre hôtel, le Silmandé, le plus grand hôtel de la ville. Arrivé sur place, je demande une chambre au dernier étage, dans l'idée d'y installer rapidement la station radio. Le réceptionniste me regarde bizarrement et me donne une chambre au dernier étage, dirigé plein ouest. Malheureusement les chambres du 7eme et 8eme étage sont en retrait par rapport au autres étage et le dégagement plein nord (vers l'Europe) est nul. Je monte rapidement la station, installe l'antenne sur le rebord intérieur de la fenêtre (les fenêtres ne s'ouvrent pas) et je commence à écouter ... pas top, je reçoit faiblement l'Europe, et un peu mieux les îles Canaries et le sud Espagne. J'appelle sans réponse pendant 20 minutes et je finit par trouver Mario 106RC010 en qso. Après quelques appels en sa direction, il me répond et est très surpris de me savoir en Afrique. Pendant les deux premiers jours, Mario m'a beaucoup aidé en informant mon activité sur le 555. La première soirée se termine avec 17 QSO.

Vendredi 23 août: Je me lève à 7h00 locale (heure UTC) et commence à appeler. Une fois spotté sur le cluster, ça va un peu mieux et je logge quelques dizaines de stations. Avec Eulalia, on profite de cette journée pour visiter la ville avant notre départ vers le sud du pays. Le premier contact avec la population à été un vrai désastre, on s'est fait solliciter par des dizaines de vendeurs de rue, pendant plus d'une heure, et malgré tous nos efforts pour les faire partir, l'unique solution à été de prendre un taxi pour leur échapper. Alors que l'on se croyait en sécurité en montant dans le taxi, on s'aperçoit bien vite qu'il manque plusieurs parties à cette voiture (si on peut encore appeler ça une voiture) notamment le plancher (on voyait la route par endroit) les vitres, le pare brise, quelques trous dans le toit etc ... bref je pensait pas qu'un engin comme cela était en règle pour rouler (pourtant ce sont les taxis officiels et ils sont tous plus ou moins comme ça !!). Après cette première sortie, on décide de rester à l'hôtel et d'attendre notre guide le lendemain, j'en profite pour faire un peu de radio, mais pas évident de logger des stations européennes et de très petit reports. Finalement 72 Stations de plus dans le log.

Samedi 24 août: Départ vers 9h00 pour 560km de pistes vers Gaoua, ville dans le sud ouest du pays. A 9h03, accident avec une 504 pick-up "piloté" par un local qui regardait derrière lui (drôle de façon de conduire non ?). Heureusement le 4*4 Toyota n'a pratiquement rien eu (ce n'est pas le cas de la pauvre 504). Mais malgré cet accident, tout le monde est resté calme, les deux voitures sont restés au milieu de la chaussée, ce qui à provoqué un embouteillage. Deux heures après, la police arrive sur place (pourtant prévenu par téléphone aussitôt après l'accident). Ils ont commencé à mesurer les distances séparant les deux véhicules, puis celles les séparant du bord de la route, ils ont fait plus d'une heure de calcul pour déterminer qui avait raison et qui avait tord !! Heureusement, l'accident c'est produit devant un cyber-café, on a donc patienté en surfant sur le net avec des PC486 et des modems 28.8kbps. Finalement on est repartis vers 15h00, et on est arrivé à Gaoua en milieu de soirée, sous une pluie tropicale. Ce soir, pas vraiment la force d'installer une antenne ni de parler dans le micro ...

Dimanche 25 août: On commence la journée par la découverte de la ville de Gaoua et du marché local. Ici, pas de routes goudronnées, et on progresse à 25kmh maximum. On passe la journée à visiter les villages environnants, les mines d'or et les curiosités locales. On peut difficilement imaginer la joie de ces personnes lorsqu'on leur laisse notre bouteille d'eau vide, eux qui n'ont pas l'eau courante et qui ne doivent pas savoir ce qu'est l'électricité !! Mais malgré les siècles d'écart, leur accueil reste formidable et c'est sans doute le plus beau moment de notre séjour (ça change des vendeurs de la capitale). On rentre à l'hôtel vers 16h00 et après quelques négociations, je peut installer mon antenne mobile sur un toit en tôle à proximité de la chambre. Le dégagement n'est pas mauvais, et tout de suite, un pile-up se déclenche, sous les yeux ébahis de ma copine qui s'étonne de voir qu'autant de monde m'appelle (je l'avais pourtant prévenue que le Burkina-Faso est un most wanted). A part une pause pour aller dîner, je suis rester jusqu'a minuit pour logger finalement 228 stations supplémentaires.

Lundi 26 août: Départ pour Banfora, 200km plus à l'ouest. La piste est assez difficile, et on casse le pot d'échappement au bout de 20km. Pas grave on roulera avec un bruit infernal pendant les 180km restant ! Une fois arrivés à Banfora, je remarque un toit en tôle à proximité de la chambre d'hôtel. L'antenne mobile vite installée, je m'aperçois que le dégagement est meilleur vers l'Europe mais moins bon vers le sud-amerique. Pas grave et de toute façon pas d'autres alternatives ici. Un bon pile-up européen suivit et 144 stations dans le log en quelques heures de trafic.

Mardi 27 août: Après 2h30 de 4*4 pour parcourir 55km de piste, visite des montagnes sacrés, des cascades et d'un lac avec des hippopotames (ils devaient dormir lorsqu'on est passé car on n'en a pas vus). Aujourd'hui on n'a cassé qu'un amortisseur, mais vite réparé avec quelques morceaux de fil de fer :). Un peu d'activité radio le matin avant le départ, puis en fin d'après midi jusqu'au soir. A la fin de la journée j'ai dépassé les 550 contacts depuis le début.

Mercredi 28 août: Départ pour la deuxième ville du pays, Bobo-Dioulasso. Cette fois l'hôtel se trouve en centre ville et ça semble vraiment compliqué de trouver un endroit pour installer l'antenne. Je demande une chambre au deuxième étage (le plus haut) et après quelques minutes d'explications avec le patron libanais de l'hôtel, je peut installer mon dipôle filaire sur la rambarde du balcon. Par chance, le balcon est dirigé plein nord, et mon report en Europe à considérablement changé avec cette antenne. Après un bon moment de pile-up, on continue le programme touristique du séjour avec la visite de la ville. 204 stations supplémentaires dans le log aujourd'hui.

Jeudi 29 août: On passe la journée à visiter le marche, et à négocier les prix des nombreux souvenirs qu'Eulalia veut ramener à ses copines (et oui y'a pas que la radio quand même !!). Il faut savoir que le premier prix demandé par les vendeurs est à peu près 3 fois supérieur au prix réel de l'objet. Heureusement que notre guide nous a aidé, car c'est pas évident de négocier et il faut savoir rester ferme !

Vendredi 30 août: Retour à Ouagadougou, et en arrivant à l'hôtel (le même que celui des premières nuits) j'ai demandé une chambre au 6eme et dirigé plein nord. Après les calculs d'orientation avec le réceptionniste, il me trouve une chambre parfaite pour la réception vers l'Europe (désolé pour les sud-americains) et toujours avec l'antenne mobile installé à l'intérieur. Je finis la journée avec 1054 QSO inscrit dans le log.

Samedi 31 août: Pas grand chose de prévu cette journée, on doit prendre l'avion à 23H00 et on profite des dernières heures pour effectuer les derniers achats et écrire les cartes postales (pas évident de trouver des cartes postales au Burkina-Faso !!). J'arrive à négocier avec l'hôtel pour rester dans la chambre jusqu'a 18H00 sans payer de supplément, et donc j'ai pu contacter environ 200 stations supplémentaires, en finissant à 1241 QSO, aide par Eulalia qui me remplissait le log.

Voila, finalement pas la peine de s'emmerder avec des kilos de matos pour activer un most wanted en Afrique, la propag est toujours la, et les stations européennes, mieux équipées que moi, on fait l'effort de m'écouter. Merci à Eulalia pour sa patience et son encouragement, et j'espère à bientôt sur un autre most wanted …


MAP OF BURKINA-FASO (in blue the trip made in 4*4 car)

 


WEBMASTER EMAIL :

ROMEO CHARLIE DX GROUP 2000-2005